Monthly Archives: février 2014

ETHIOPIE WALLAGA ANFILLOO OU LE CERCLE VERTUEUX DU CAFE

Je rentre d’Ethiopie où j’ai voyagé en compagnie de quelques amis torréfacteurs et d’Alexandre Bellangé, notre importateur avec qui nous travaillons depuis le début de l’aventure Terres de Café et avec qui nous avons mis en place des procédés de sélection / importation innovants, basée sur le long terme, condition synéquanone pour une recherche permanente de la qualité.

Nous sommes allés rendre visite, à Jacques Chambrillon, notre ami géographe devenu torréfacteur et surtout fer de lance en compagnie de Samso Kanaa Guma, son associé Ethiopien, et de Shambe Kana Ayana, de la revalorisation du terroir du Wallagga à Anfilloo, un des 3 berceaux du café Arabica avec Yayu (Illubabor) et Bonga.

Le pari de Jacques auquel nous nous sommes associés dès le départ en achetant en totalité les récoltes de Yeti et de Gardeja (Anfilloo), était de faire admettre aux fermiers locaux (micro fermes familliales de 1 à 7ha) qu’il était préférable pour eux de cultiver le café de manière traditionelle avec des semences locales, en privélégiant la qualité à la quantité et, de leur confier leurs récoltes pour traitement et exportation.

On peut dire que ce pari est gagné et même au-delà car d’une part, le café est toujours de grande qualité – noté entre 83 et 95 – et, d’autre part, la traçablité est optimisée d’année en année.
Nous sommes en effet capables de fournir les coordonnées GPS de chaque ferme et plantation. Certaines d’entre elles sont même désormais parcellisées selon le type de sol, d’orientation, d’altitude etc….
Encore mieux, pour la récolte 2015, certaines parcelles cultivées en pente seront séparées en 3 « micro micro » lots : le haut de pente, le mi pente et le bas de pente. En effet, le taux d’humidité, la température et le type de sol changent en fonction de la déclinaison, ce qui impacte les caractéristiques du fruit, donc de la tasse.

En nous rencontrant, les fermiers ont été un peu plus convaincu du bienfondé de la démarche car nous, torréfacteurs, avant dernier maillon de la chaîne avant le consommateur final, nous leur avons expliqué que la seule démarche à suivre pour se différencier et mieux vivre de son travail est la culture de la qualité. Que la qualité à un prix et que nous étions prêt à le payer.
L’entrée en jeu d’Alexandre, qui distribuait déjà leur café à mis tout le monde d’accord lorsqu’il a annoncé qu’il préachetait …

commentaires   |   En savoir plus

Terres de Café à l’épicerie fine Papa Sapiens

On parle de nous chez Papa sapiens !

commentaires   |   En savoir plus

De retour d’Ethiopie …

Terres de café vous partage cette vidéo à la découverte des forêts de caféiers sauvages …

Terres de café et les caféiers sauvages d »Ethiopie

commentaires   |   En savoir plus